Sommaire Bulletin N° 85 - Automne-Hiver 2019

page 1 Sommaire

page 2 La composition du Comité

page 3 Edito

page 5 Informations diverses

page 7 Compte-rendu réunion comité du 22 juin 2019

page 9 Nouveaux adhérents

page 10 P'tites nouvelles des adhérents

page 11 La hernie discale

page 14 Introduction de la génétique chez le chien

page 15 La luxation primaire du cristallin

page 17 L'oeil bleu chez les non-merle

page 19 Bilan Santé du cheptel Lancashire Heelers

page 22 Les premiers Heelers inscrits au LOF

page 24 Maj Cotations

page 25 Nouveaux champions

page 29 Confirmations

page 31 Maj Tests Santé

page 35 Grille de Cotations


 

ÉDITO
Chers Adhérents, Une année majeure pour notre Association s’achève. Nous avons accueilli une nouvelle race aux côtés des Corgis et notre nom a changé. S’ils ne sont encore pas très nombreux en France, les Heelers méritent tout notre attention. Les liens déjà créés avec des éleveurs étrangers, notamment avec Dick Koster, au Pays-Bas, nous permettent de vous apporter beaucoup de données utiles sur la race au fil de nos revues. Nous avons décidé d’intégrer dans les conditions d’adhésion au CHCF une formule « Famille » qui permettra à chaque groupe de 3 personnes majeures (ou plus) d’un même foyer fiscal, à la même adresse, d’adhérer ensemble. Les sujets liés à la santé semblent passionner beaucoup d’amateurs et d’éleveurs. Comme dans presque chaque numéro désormais, nous leur consacrons plusieurs articles. Je lis et j’entends des éleveurs, adhérents ou non, qui se concentrent prioritairement sur les bons résultats de dépistage de maladies que le Club a mises sous surveillance, mais qui ne font pas partie des priorités déterminées pour nos races avant la mise en reproduction (dépistage des tares oculaires et de la dysplasie de la hanche). Le Club suit depuis plusieurs décennies l’évolution de la santé du cheptel français, tout en tenant compte de la situation des cheptels étrangers lorsque les informations sont disponibles (la Grande-Bretagne, pays d’origine de nos races, n’édicte même pas de directives d’élevage concernant des dépistages systématiques à pratiquer… C’est dire). Le spectre du PRA, apparu chez les Cardigans dans les années 1990, est désormais sous contrôle. Hormis des problèmes ponctuels, on n’observe pas davantage de problèmes graves chez les Corgis en 2019 qu’on pouvait en observer en 1995, lorsque le Club a été recréé. Voire même auparavant, puisqu’un Club Français en charge du cheptel existait dès les années 1950.Tout cela, en dépit de la forte augmentation du nombre des naissances dans notre pays ces dix dernières années. Une augmentation malheureusement diamétralement opposée avec la faible implication de beaucoup d’éleveurs en France qui ne pratiquent aucun dépistage ou ne font pas enregistrer leurs résultats de tests. J’en veux pour preuve les innombrables portées recensées par la SCC où aucun des deux géniteurs ne dépasse la cotation 1. En écrivant « pas davantage de problèmes graves », j’entends déjà certain(e)s crier au loup… Attention, je ne veux pas dire ici qu’il n’existe aucune tare et qu’il faille relâcher nos efforts pour travailler dans le bon sens, celui du dépistage raisonné. Je veux dire que globalement, nous connaissons de mieux en mieux les maladies que nous devons surveiller. Nous adaptons nos directives à la réalité du cheptel, et celui-ci n’est pour le moment pas mis en danger au même niveau que d’autres cheptels, dans d’autres races. Je me réjouis que les pedigrees français intègrent un certain nombre de données santé qui apportent aux éleveurs des informations utiles. Cela n’existe pas ailleurs ! Et le CHCF essaie d’apporter à ses adhérents un maximum d’informations et d’accompagnement (directives d’élevage, test de caractère, grilles de cotations, etc.) pour aider ses éleveurs à optimiser leur sélection. Il existe de nos jours beaucoup de tests génétiques possibles. Ce sont des outils souvent utiles pour améliorer une lignée. Cependant, n’oublions pas qu’une sélection raisonnée passe d’abord par la connaissance du standard de la race que l’on élève : son type, sa construction, sa locomotion (caractéristique parce que liée, le plus souvent, à son utilisation) ; et bien sûr, le caractère compte aussi. L’année 2020 va offrir aux amateurs de Corgis plusieurs grandes occasions de se rassembler : en avril, notre Nationale d’Elevage, et en Octobre, la première édition d’un rassemblement des Bergers Britanniques, le « British Pastoral Day », avec une partie dédiée à l’utilisation. Un projet fédérateur entre Clubs de Bergers Britanniques pour lequel notre Club est moteur. En attendant d’avoir le plaisir de vous retrouver lors de nos diverses manifestations, je vous souhaite une excellente lecture de cette revue et vous adresse tous mes voeux, la santé en tête, pour vous même, vos Corgis et vos Heelers en 2020. Bien amicalement, Anne Socolovert.

Écrivez-nous !
Nouveaux adhérents, et anciens, vous êtes invités à vous présenter dans le bulletin, ou à nous donner des nouvelles de vos Corgis si vous le souhaitez.
Les anecdotes et les photos sont bienvenues ! Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Attention ! Résultats Santé - Nouvelle procédure


Pour l’enregistrement de tous résultats Santé par le Club (tests génétiques, ophtalmologiques),
merci d’adresser à partir de maintenant vos envois à :

Stéphane Frogé-Bernard
18 Impasse des Etamines
La Falordière
44116 Viellevigne
stephane.frogebernard [@] gmail.com

Société Centrale Canine

Centrale CanineFondée en 1881, La Société Centrale Canine, ou SCC, est l'organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculture pour gérer le livre généalogique canin (LOF, Livre des Origines Français) et le Fichier National Canin (FNC). Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique et à but non lucratif a pour objectif la promotion des races de chiens en France ainsi que la promotion et la protection des divers rôles du chien dans la société. Elle se doit également de gérer et de coordonner les différents Clubs de races et Sociétés Canines Régionales qui la composent.